ÉditorialOctobre

L’éditorial

0

par Sylvain Lessard

Petite devinette. Qui suis-je? Elles se vendent de plus en plus rapidement, elles accueillent de nouveaux visages et de nouvelles familles dans la communauté, leurs affiches abordent leurs fameux « Vendu » sur le dessus… Roulement de tambour… Ce sont les maisons!

Plusieurs dizaines d’entre elles ont été vendues ces derniers mois. Depuis le premier janvier, 36 maisons ont changé de main, ceci représente près de 5% des propriétés ulricoises! C’est énorme… Est-ce que la pandémie a réveillé plusieurs citoyens qui veulent s’éloigner des grands centres? Est-ce que le télétravail pourra réellement fonctionner et perdurer dans le temps? La fibre optique dans le village va-t-elle apporter encore plus de possibilités?

Ce qui est encourageant, c’est de voir ces maisons à vendre depuis plusieurs années trouver preneur. De nouveaux visages font leur apparition et nous devrons nous y habituer, les accueillir et les remercier. Cela entraînera un dynamisme nouveau dans le village. Une nouvelle famille par-ci, une nouvelle famille par-là, ce qui se traduit par de nouveaux élèves à l’école, des nouveaux clients à l’épicerie, des nouveaux joueurs à la balle-donnée, des nouveaux collaborateurs au journal et ainsi de suite. Des nouveaux citoyens saisonniers qui viennent passer leurs vacances avec nous et dépenser leurs dollars dans nos établissements.

Avant de nous installer à Saint-Ulric, moi et ma conjointe avions visité l’une des plus belles maisons du village. La maison de madame Bélanger, située devant l’église, est une magnifique propriété. Il n’y en a pas deux comme celle-là au village. Des fenêtres de très haute qualité, un escalier à couper le souffle, des fondations neuves, une toiture impeccable… Il manquait une ou deux chambres pour nos besoins et le terrain ne correspondait pas à nos aspirations. L’affiche y est restée toutes ces années. Ça a dû être difficile à vivre ce rejet de marché pendant tout ce temps. En marchant ces derniers jours, qu’est-ce que je vois sur l’affiche à vendre, le fameux «Vendu»… En espérant que la vente se conclue officiellement. Je suis très content pour la dame qui a attendu toutes ces années pour vendre sa maison. Sans oublier, la maison de Mme Michaud a également été vendue une seconde fois; celle des Sirois, des Lévesque, celle de M. Lavoie, de M. Gendron, la belle maison rose à l’ouest du village, la maison rose en face de l’école et je pourrais en énumérer encore longtemps mais cela serait inutile. Bienvenue à Saint-Ulric à ces nouveaux citoyens, bon retour au bercail aux expatriés et bonne relocalisation familiale à ceux qui ont changé de maison! (Veuillez utiliser la forme qui correspond à votre cas…)

Les propriétés changent de main et cela amène les nouveaux acquéreurs à les améliorer, les bichonner, les peinturer. Tout cela revitalise grandement l’aspect de notre village.

Dans un an à un an et demi, le nouveau centre de personnes âgées aura un impact sur le marché local immobilier. Vingt-quatre unités d’habitation de plus, une augmentation de 3,1% du nombre d’adresses, ceci entraînera un surplus de maisons à vendre et de logements à occuper. Est-ce que nous vivrons des difficultés comme cela a été le cas à Matane lorsque la Résidence des Bâtisseurs a été construite? Je ne crois pas. Par le simple fait que celles qui étaient à vendre ont été vendues. Les courtiers immobiliers aiment bien inscrire les maisons ulricoises sur le marché, car c’est ici que la demande est la plus forte. Le marché du logement locatif est en hausse et les logements qui seront vidés par la nouvelle résidence trouveront des occupants très rapidement. La demande est forte pour Saint-Ulric et le restera en raison de son épicerie, de son bureau de poste, de sa caisse Desjardins, de son école, de son dynamisme, de ses activités, de son asphalte neuve et surtout de son journal hyper intéressant!

Bientôt, un jour peut-être, nous assisterons à une augmentation de la population ulricoise. Nous devons viser 1700 de population afin d’obtenir un second vote à la MRC et réduire la position dominante de la ville-centre. Sommes-nous en mesurer de l’atteindre? Espérons-le!

Maintenant que les maisons se vendent, assisterons-nous à une vente des entreprises cherchant opérateurs? La résidence pour ainées l’Ange-gardien, le motel Le Cordon-Rouge cherchent des nouveaux propriétaires-opérateurs, leurs fiches sont publiques sur le site de Centris. Le vieillissement de la population désirant prendre leur retraite amène également plusieurs entreprises sur le marché, pour avoir accès à ces informations il faut rencontrer les professionnels.

À quand un immeuble à condo dans le village?

Coquetterie du web

Précédent

Saint-Ulric, la « poubelle » municipalité de la Matanie…

Suivant

Lire plus dans Éditorial

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.