Décembre 2013Place aux lecteurs

Où les Ulricois se procureront-ils le journal Le Soleil?

0
Place aux lecteurs
par France Vézina

À Matane? Pour ceux qui n’ont pas d’auto et les plus âgés ne conduisant pas et pour qui c’est leur journal préféré, que feront-ils? Ils n’auront qu’à marcher 30 km aller-retour par tous les temps? Ce n’est pas pour critiquer ou faire la difficile, mais on dira ce que l’on voudra, c’est quand même toute une trotte, même pour les jeunes et les plus en forme, non?

J’ai récemment demandé à la journaliste Johanne Fournier de se procurer pour moi, au Marché Dubé, deux exemplaires du journal Le Soleil que je désire garder en souvenir de la réfection de L’Ancêtre (L’Oiseau Tonnerre) de Serge Otis, qui a enfin eu lieu les 4 et 5 novembre à Mont-Saint-Pierre.

Johanne Fournier ayant pris une photo de la sculpture une fois qu’elle a été réparée et comme je ne peux me procurer Le Soleil à Montréal, du moins pas dans mon quartier, j’ai fait appel à elle afin qu’elle puisse me poster les deux exemplaires en question. Quel n’a pas été mon étonnement en apprenant que les propriétaires du Marché Dubé ont décidé de ne plus vendre le journal! Je n’en reviens toujours pas et suis, pour le moins, outrée. Il m’apparaît incompréhensible de ne pas encourager l’unique correspondante du Soleil pour le vaste territoire circonscrit par la Matanie et la Haute-Gaspésie, qui est en plus une contribuable de Saint-Ulric. Je ne sais pas si les Ulricois sont conscients de l’apport considérable de Mme Fournier à leur communauté, ni même s’ils en sont fiers et s’ils y tiennent vraiment. On peut se demander aussi ce qu’il serait advenu du journal L’Ulricois, sans la contribution bénévole de cette même excellente journaliste et de ses collègues travaillant, tout comme elle, bénévolement. Je tiens à préciser que Johanne Fournier tient ce petit journal à bout de bras depuis des années. Le saviez-vous? Je ne pense pas que j’aurais eu le courage d’en faire autant qu’elle aussi longtemps.

Est-ce trop demander aux Ulricois de lui exprimer leur reconnaissance et de faire en sorte que le Soleil soit de nouveau vendu au Marché Dubé? Quelques lecteurs de L’Ulricois pourront se dire: «De quoi elle se mêle, celle-là? Elle n’habite même pas Saint-Ulric.» Le fait est que j’y ai habité durant dix ans et que je suis toujours attachée à ce beau village longeant le bord de la mer. Si ce n’était le cas, je n’écrierais certainement pas, depuis un grand bout de temps, dans la page des lecteurs. De plus, cela m’attriste de n’avoir pas l’occasion de lire plus souvent les commentaires ou les histoires des autres lecteurs dans cette même page. Je me suis beaucoup impliquée quand j’habitais Rivière-Blanche ou Saint-Ulric avec Serge et Fanny, que ce soit dans le comité de parents ou celui mis sur pied par Carmen Lamarre, moi et plusieurs autres personnes pour que l’on puisse faire venir une famille de Laotiens: la maman, le papa et leurs six enfants. À l’atelier de Serge, des jeunes pouvaient venir dessiner et peindre, adultes et enfants étaient les bienvenus. Disons qu’en ce qui me concerne, cela a créé des liens qui perdurent.

Quand il m’est arrivé, récemment, de retourner dans le village pour un court séjour au bord de la mer, chez le sculpteur André Lapointe, au début de l’été 2012, je me sentais toujours chez nous. Si j’y résidais encore à longueur d’année et que j’étais une lectrice assidue du Soleil, je demanderais sûrement, même que j’insisterais beaucoup pour que le journal soit de nouveau vendu au Marché Dubé. Ne serait-ce aussi que pour toutes les personnes qui ne peuvent se le procurer autrement et qui ont une affection particulière pour la version papier. Pour ma part, je préfère de beaucoup lire romans, essais, poèmes ou journaux sur le papier plutôt qu’à l’écran. Ce n’est pas du tout comparable. L’effet n’est pas le même et je ne suis pas la seule de mon espèce à ressentir ça.

Voilà! C’est dit. Maintenant, que ferez-vous? Vous laisserez aller les choses telles qu’elles sont sans même lever le petit doigt ou vous passerez à l’action pour les changer? J’ose espérer que plusieurs d’entre vous feront ce qu’il faut pour le retour du Soleil dans votre village et par le fait même, que vous continuerez à lire les articles de sa correspondante Johanne Fournier, couvrant un territoire aussi vaste, dont Saint-Ulric fait partie et dont, je le répète, elle est une contribuable à part entière. Si les Gaspésiens désirent garder leurs jeunes ou le retour de ceux-ci en région, ils ont tout intérêt à demeurer en communication avec les grands quotidiens qui se préoccupent réellement des événements heureux ou malheureux se produisant dans ces régions. Soit dit en passant, les articles du Soleil sont particulièrement bien écrits. La qualité de l’écriture n’est pas à dédaigner, mais devrait être plutôt source de fierté en tant que Québécois parlant, écrivant et défendant notre langue de tout notre cœur depuis si longtemps. Pour cela, on n’a même pas besoin d’être des nationalistes à tous crins pour apprécier simplement une langue aussi belle. Encore faut-il en être conscients!

Pour ma part, je souhaite très fort que Le Soleil revienne à Saint-Ulric et j’espère que mon vœu se réalisera!

Remplacez votre système résidentiel de chauffage au mazout et au propane

Précédent

L’Ancêtre de Serge Otis est sauvée

Suivant

Lire plus dans Décembre 2013

You may also like

Juin

Place aux lecteurs

Par Micheline Desrosiers Pour vous tous Ulricois et Ulricoises, Sincères remerciements aux enseignantes mesdames Karine Bourque et Geneviève Fillion, qui ont supervisé leurs ...
Mai

Place aux lecteurs: avis de recherche

Par Francine Savard Avis de recherche Bonjour, Je cherche une dame nommée Lorraine Gauthier qui habiterait Saint-Ulric et qui aurait 86 ou 87 ...
Avril

Place aux lecteurs

Par Evelyne Normand Monsieur Michel Caron maire de Saint-Ulric, Je pense qu’il est grand temps de se poser des questions et d’analyser les ...

1 Commentaire

  1. Madame, il faut accepter tant bien que mal les décisions d’affaires des PME. Il y a une raison $$$ à tout cela c’est évident. Rien à voir avec la qualité des personnes mis en cause dans votre lettre….

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.