2019AvrilÉditorial

Éditorial

0

par Sylvain Lessard

Bénévole un jour, bénévole toujours…

Et vous, en faites-vous du bénévolat? Aider un ami, un membre de la famille, s’impliquer dans un organisme, dans le sport, faire une course pour le voisin, prêter un outil…
Voici la définition d’être bénévole selon le site Wikipédia: Le bénévolat est une activité non rétribuée et librement choisie qui s’exerce en général au sein d’une institution sans but lucratif (ISBL): association, ONG, syndicat ou structure publique. Celui ou celle qui s’adonne au bénévolat est appelé «bénévole». L’étymologie du mot vient du latin «benevolus» qui signifie «bonne volonté».

Se sentir utile et faire quelque chose pour autrui est le moteur des bénévoles, lesquels s’impliquent dans des domaines d’activités sans rémunération aussi divers que le sport, la culture ou les loisirs, l’humanitaire, la santé, l’action sociale, la défense des droits, la défense de l’environnement et de la biodiversité ou encore l’éducation.

Plusieurs organismes et comités ont besoin de nouveaux bénévoles, des bénévoles d’expériences, des jeunes bénévoles, des nouveaux-anciens bénévoles, des anciens-bénévoles, des citoyens prêts à s’impliquer afin de garder en vie et actif nos nombreux comités. Il y a des postes disponibles sur les conseils d’administration de plusieurs comités, dont le CLDRB (Comité Local de Développement de la Rivière-Blanche), au Comité des loisirs, au Journal L’Ulricois, au Comité des Jardins communautaires, au Comité du Gym, pour le 150e… J’en passe plusieurs et j’en oublie, j’en suis persuadé! Il serait moins long de nommer les comités et organismes qui n’ont pas besoin de bénévoles!

Il existe plusieurs sortes de bénévoles, en voici quelques-uns.

Le bénévole «fait-tout»: Dans le comité, il s’occupe des procès-verbaux, de la trésorerie, des activités, des communications, des rencontres, bref sans lui tout s’écroule. Il est rare, mais le problème c’est qu’il laisse peu de place aux autres.

Le bénévole «pieuvre»: Il s’implique dans plusieurs comités et son horaire se résume à plusieurs rencontres toute la semaine. Il court après son temps, mais il est au courant de tout ce qui se passe dans la Municipalité.

Le bénévole «m’en occupe»: C’est celui qui prend des responsabilités avec des dates limites. À quelques heures ou jours de la livraison, souvent le comité s’aperçoit que rien n’est fait. À ce moment, c’est la panique.

Le bénévole «effacé»: Il ne dit rien, personne ne connaît son opinion, il est présent aux rencontres, mais absent. Il prend très peu de dossiers, car il est trop occupé, dit-il.

Le bénévole «on devrait faire ceci et cela»: Il a toujours plein de bonnes idées à mettre en application, pourtant lorsque le comité est en accord, alors il ne veut pas s’en occuper pour toutes sortes de raisons.

Le bénévole «chicaneur»: Chaque dossier se retrouve en litige avec les autres.

Le bénévole «pas capable»: À chaque tâche, il dit souvent qu’il n’est pas capable, il ne sait pas comment et a besoin d’encouragement. La plus grande majorité du temps, lorsqu’il le fait, il le fait mieux que celui qui le faisait auparavant.

Le bénévole «peur des conflits d’intérêts»: Habituellement, il occupe un autre poste rémunéré dans la Municipalité ou il possède des entreprises ou il est au sein d’un autre comité. La réponse fréquente est «peux pas m’en occuper, il y a risque de conflits d’intérêts».

Allô? Pour quelle raison les employés municipaux ou les élus ne peuvent pas prendre en charge des dossiers ou ne pourraient pas siéger au sein des comités? Franchement, quels sont les risques? Même si l’employé municipal faisait avancer un dossier d’un comité sur son temps de travail, il est où le problème éthique? Si les citoyens en profitent, quel est le risque de conflits d’intérêts?

Chronique Bien être

Précédent

Une semaine de relâche en nouveautés!

Suivant

Lire plus dans 2019

You may also like

Décembre

L’éditorial

par Sylvain Lessard Hommage à nos bâtisseurs! Comme plusieurs d’entre vous le savez, j’ai été membre du conseil d’administration du comité de développement ...
Éditorial

L’éditorial

par Sylvain Lessard Une page de notre histoire se tourne Au cours des dernières semaines, notre institution financière a contacté plusieurs d’entre nous ...
Éditorial

L’éditorial

par Sylvain Lessard Petite devinette. Qui suis-je? Elles se vendent de plus en plus rapidement, elles accueillent de nouveaux visages et de nouvelles ...
Éditorial

L’éditorial

par Sylvain Lessard Mea culpa Premièrement, je voudrais m’excuser à ceux et celles qui se sont sentis heurtés par le texte qui donnait ...
Août

L’éditorial

par Sylvain Lessard 2020 est déjà une très grosse année! Qui aurait pu prédire autant de rebondissements spectaculaires? La COVID a fait basculer ...

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.