ActualitésMars

Éditorial

0

par Sylvain Lessard

La “spottedisation” de nos communications.

À ceux et celles qui ont cessé de compter et d’accumuler les années d’expérience afin de ne pas trahir leur âge, il est fort possible que vous ayez de la difficulté à comprendre le sujet de l’éditorial de ce mois-ci, mille excuses. Le sujet est Facebook et les réseaux sociaux. Ils ont contribué à un changement dans nos manières.de communiquer et d’accéder à l’information. Étonnamment, ce n’est pas toujours pour le mieux.

Grâce à Facebook, Instagram, Tik Tok, SnapChat et les autres, l’humain a trouvé une façon de s’exprimer, de s’exhiber et de combler le tabou du voyeurisme. Les plus narcissiques crient haut et fort à quel point ils sont meilleurs que l’autre. Les fameux trolls ou baveux s’amusent à insulter les gens sans trop de raison, cachés derrière leur ordinateur. Les idéologies les plus farfelues s’amalgament et ils s’imaginent être des millions à croire à la même futilité. Les plus anxieux peuvent amplifier leur désespoir en admirant secrètement la grandiosité de la vie des autres. Honnêtement, il n’y a qu’un seul réseau qui en vaut la peine, LinkedIn. C’est un réseau de professionnels qui aide à la recherche d’emploi, de partenaires d’affaires, de fournisseurs…

Depuis un certain temps, plusieurs abandonnent le principe de respect dans les communications électroniques et cela se répercute dans la société réelle. Est-ce que vous connaissez les groupes spotted sur Facebook? À mes yeux c’est l’affaire la plus incroyable qui existe sur Facebook. Probablement, vous vous dites qu’un rien m’impressionne, mais bon, je vous explique. Les spotteds permettent aux gens de s’adresser à un groupe de personnes tout en restant incognito. Les gens écrivent à un groupe spotted quelconque, puis l’administrateur partage le message aux gens qui suivent le groupe. Il existe des groupes spotteds pour plein de lieux ou d’idées. Par exemple, il y a le spotted Matanie pour les gens du coin, spotted célibataire pour ceux qui cherchent l’amour, spotted clients bizarres pour rire des situations particulières avec des clients, spotted polyvalente de Matane, spotted construction Jo Clé, en bref spotted pour n’importe quoi ou n’importe qui!

Grâce à ces groupes, les gens peuvent demander aux autres de les aider dans leurs problèmes quotidiens. Des demandes ridicules comme ceux qui cherchent un numéro de téléphone pour un commerce. Les gens ont perdu l’habitude de se servir de Google ou d’un annuaire téléphonique… Lorsqu’on cherche un avis ou une recommandation, d’accord, mais honnêtement faut pas être un champion pour prendre le temps de demander aux autres de chercher des informations pour soi!

Il y a aussi ceux et celles qui se servent du spotted afin de courtiser. «À toi, la jolie avec la casquette au bar l’autre soir, tu buvais un verre de vin rouge vers 21h, j’aimerais savoir qui tu es…» Il paraît qu’on peut parler aux autres dans un bar…

Il y a aussi les fameux spotted des automobiles stationnées bizarrement. Ils prennent le temps de prendre une photo, d’envoyer cela au spotted et après les gens commentent. C’est rendu n’importe quoi!
Et si nous poussions l’absurde à son maximum : «À toi l’auto rouge, striée jaune, mal stationnée en double ce matin sur Ulric-Tessier, tu avais deux yeux et un nez, si les gens du spotted m’avaient répondu plus tôt pour trouver le numéro de téléphone de la fourrière, j’aurais fait remorquer ta voiture afin qu’on discute ensemble, je te trouve pas mal intéressant».

Je suis persuadé que la majorité des commentaires et des questions proviennent de gens qui sont simplement assis sur un trône, ils sont divertis pendant qu’ils font leur besogne. Je me pose la question, pourquoi je persiste à lire ces mots insignifiants. Pourtant je n’ai pas tellement de temps à perdre avec ces sottises. Le plus con dans tout cela, je crois que c’est moi, qui suis encore abonné à ces groupes. C’est probablement que j’aime rire des publications et des commentaires des utilisateurs, souvent c’est épique.

Ah oui, j’oubliais! L’éditorial du mois passé a été victime du spotted Matanie… C’est correct, les gens ne sont pas obligés d’aimer ce que je fais. Soit dit en passant, l’Assemblée Générale Annuelle de votre Journal l’Ulricois aura lieu jeudi 19 mars 2020 à 19h à la salle des 50 ans et plus, donc si vous voulez vous impliquer, discuter et savoir quels sont les projets, venez en grand nombre! Bienvenue à tous!

Valérie Blanchet, nouvelle résidente, nouvelle collaboratrice

Précédent

:e Club des 50 + vous convie à leur assemblée annuelle

Suivant

Lire plus dans Actualités

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.