Comité 150e anniversaire de St-UlricInfo-OrganismesMai 2016

Chronique du 150e – mai 2016

0

bandeau_INFO-ORGANISMES

Comité culturel

Comité du 150e de Saint-Ulric, par Andrée Gendron et Julie Galibois

La fête des Mères, c’est l’occasion de célébrer les mères ulricoises et par elles, leur mère, grand-mères et aïeules qui ont permis à nos familles de prendre racine à Saint-Ulric. Je pense souvent aux femmes, souvent très jeunes, qui s’y sont installées à ses débuts. Elles arrivaient sur une terre non défrichée, dans un abri de fortune en attendant de bâtir une maison. Elles accouchaient de plusieurs enfants dans des conditions aujourd’hui inimaginables. Pas d’eau courante, pas d’installations sanitaires, dans le froid en hiver et sans l’aide de leur mère et leurs tantes, restées dans leurs paroisses d’origine. Elles devaient endurer la mort de plusieurs enfants emportés par des maladies aujourd’hui banales ou à peu près disparues. En 1871, le recenseur notait les noms de onze enfants morts avant un an, dont trois avant une semaine, les petits Ulric Sirois et Joseph Paquet et la petite Philomène Pelletier*. Quelle douleur pour ces mères! Mais ces femmes ont continué à faire des enfants, à les nourrir, à les vêtir et à les éduquer pour faire de Saint-Ulric ce qu’il est aujourd’hui. Ces mères pionnières méritent toute notre admiration.

Caroline Saint-Laurent (1850-1937) Crédit photo: Généalogie du Québec et d’Amérique française http://www.nosorigines.qc.ca/

Caroline Saint-Laurent (1850-1937)
Crédit photo: Généalogie du Québec et d’Amérique française http://www.nosorigines.qc.ca/

Portrait d’une mère pionnière: Caroline St-Laurent

Caroline Saint-Laurent est née le 20 mai 1850 dans la paroisse Saint-Germain de Rimouski. Elle a épousé le 25 janvier 1870 à Rimouski, Borromée Paquet. En 1871, elle et Borromée sont les nouveaux parents de Joseph, qui a alors quatre mois*. Caroline et Borromée ont eu plusieurs autres enfants: Jean-Baptiste, Venant, Harmidas, Louis, Adèle, Marie-Louise, Célina et Adélard. Joseph, Jean-Baptiste et Adèle demeureront dans la région et y élèveront leur famille. Les autres s’établiront à Fall River, Massachusetts, où Caroline les rejoindra et y décèdera, le 17 juillet 1934. Caroline Saint-Laurent est la grand-mère d’Aurore Paquet, qui lors de son décès à 106 ans et 6 mois en janvier 2014, était la doyenne de La Matanie. Elle est aussi l’arrière-grand-mère de Lucien Paquet, dernier maire de la paroisse de Saint-Ulric avant la fusion en 2000. Plusieurs descendants de Caroline et Borromée habitent encore Saint-Ulric.

Soyez complices de votre histoire!

Le dimanche 8 mai 2016, à partir de 10h, il y aura un brunch pour célébrer nos mères, grands-mères et aïeules, au gymnase de l’école Mgr-Belzile. Si cela n’est pas déjà fait, nous vous invitons à vous procurer vos billets auprès d’Yves Boulay, Andrée Gendron, Lucette Lavoie et au Marché Dubé. Le billet d’entrée est offert à 10$ par adulte, 5$ pour les enfants de 5 à 10 ans et c’est gratuit pour les moins de cinq ans.

En plus d’organiser le brunch, le Comité culturel numérisera sur place les documents que vous aurez apportés et prendra en note les coordonnées de ceux qui veulent y contribuer prochainement, sous formes de récits et d’images afin de nourrir notre mémoire collective. Nous vous ferons part de nos projets et nous présenterons ce qu’ont réalisé les élèves de l’école Mgr-Belzile en hommage aux mamans. Soyez complices de votre histoire! Par votre participation, vous soutenez directement votre Comité culturel dans sa mission de raconter les 150 ans de Saint-Ulric, aussi, nous vous attendons en grand nombre!

*Tiré du Recensement du Canada de 1871 du canton de Matane, dont le territoire était devenu presqu’entièrement celui de la paroisse de Saint-Ulric deux ans plus tôt. (mettre cette phrase en note de bas de page comme étant une référence svp)

 

Nouveau CA du CLDRB

Précédent

Recherche de bénévoles pour les jardins communautaires de Saint-Ulric

Suivant

You may also like

Décembre

Comité culturel de Saint-Ulric 

Par Jocelyne Rioux, présidente J’aime Noël… J’aime Noël. Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie. Pour mille et une raisons. Pour les décorations, ...

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.