CollaborateursJuin

Juin et les champignons !

0

Par Sylvain Lessard

La saison débute avec l’arrivée des fameuses morilles qui s’épanouissent en mai et en juin. Lors d’une formation suivie il y a quelques années, Yvan Perreault, mycologue et producteur de noix reconnu au Québec, nous expliquait que la morille est cultivée en Europe et en Chine depuis quelques années.

L’expertise se développe et se peaufine. Selon les « légendes » de la morille, il faut un sol sablonneux, beaucoup de matières organiques et un choc important. Donc pour le cultiver les producteurs font un imposant lit de feuille neutre ou basique (pH) à l’automne et y ajoutent les spores de morilles. En plein hiver, ils font détonner un bâton de dynamite dans le sol au milieu de leur champ. Au printemps, si les conditions sont réunies, un bloom de morilles apparaît comme par magie !

Dans le Nord, généralement, le sol est sablonneux, un peu comme à Saint-Ulric et le sol est riche en matières organiques telles que l’humus. Lorsqu’un feu de forêt se propage, c’est le choc… C’est pour cela que les morilles de feu sont appelées ainsi et que les cueilleurs suivent les sites d’ancien brûlis.

Depuis quelques années, je ne racle plus une partie de mon terrain et j’envoie les pommettes toutes au même endroit, ce qui enrichit le sol dans cette partie de ma propriété. Chaque année, je cueillais 2-3 morilles… L’hiver dernier, j’ai bardassé pas mal avec mon tracteur et je crois que le choc au sol fût suffisant ! Le 10 mai dernier, Sandra, ma conjointe, a trouvé à l’endroit prévu plus de 1 lb de morille ! Je ne pensais pas que cela allait fonctionner… Est-ce un miracle ? Une anomalie ? Un hasard ? Une année exceptionnelle ? Seules les prochaines années nous le diront, si nous en retrouvons… au même endroit… en pareille quantité !

Crédit photo Sandra Bernard

Crédit photo Sandra Bernard

Le printemps est la saison la plus tranquille pour les cueilleurs de champignons. Le seul autre champignon ou famille que l’on peut retrouver en juin sont les bolets et les cèpes. Ces champignons charnus sont retrouvés en forêt tout au long de la saison de mycologie, de juin à octobre. C’est l’image du champignon parfait avec le chapeau et le pied imposant. Il n’a pas de lamelles et son chapeau est bien attaché à son pied. Il est savoureux avec du beurre, mais en cuisson il n’est pas très joli ! Il existe plusieurs variétés de bolets. La majorité est comestible, mais parfois ils peuvent causer une légère indigestion en raison de la peau de son chapeau, il suffit alors de retirer la membrane.

 

Chronique bien-être

Précédent

Chronique financière : Planifier vos vacances pour en profiter pleinement !

Suivant

Lire plus dans Collaborateurs

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.