CollaborateursNovembre

Chronique bien-être : la réceptivité

0

par Francine Rémillard, massothérapeute

La réceptivité

Quand nous sommes fermés à l’abondance, on ne peut rien recevoir.

Quand nous sommes trop ouverts, on ne peut rien retenir de ce qu’on a reçu.

Si l’on faisait comme l’oiseau: ouvrir et fermer nos ailes avec souplesse et équilibre… Cela créerait toute la place pour remplir notre vie de ce dont on a besoin et libérer ce qui doit être rejeté pour voler en toute légèreté.

Je souhaite un temps des Fêtes rempli d’abondance positive à vous tous de l’équipe du Journal ainsi qu’à tous les Ulricois et Ulricoises!

 

Le Cercle de Fermières de Saint-Ulric

Précédent

Jeu de société à découvrir

Suivant

Lire plus dans Collaborateurs

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.