CollaborateursMars

A-t-on encore besoin du féminisme ?

0

par Chantal Poirier

Crédit photo :
© Émilie Couture.

Quelques statistiques

Voici quelques chiffres nous permettant objectivement de croire que nous ne vivons pas encore dans un monde totalement égalitaire. Le dictionnaire Robert définit le féminisme comme une « doctrine qui préconise l’égalité entre l’homme et la femme, et l’extension du rôle de la femme dans la société ». Je vous invite, toutes et tous, à continuer à travailler ensemble pour un monde plus juste et plus humain. Bon 8 mars !

[…] parmi les parents effectuant au moins 40 heures de travail rémunérées par semaine, les mères continuent d’investir une part significativement plus élevée de la journée dans les activités domestiques, soit 13,9 % contre 10,1 %, bien qu’on ne constate plus d’écart significatif en ce qui concerne les parts accordées aux activités professionnelles. (Institut de la Statistique du Québec, 2018)

Au Canada en 2018, les employées âgées de 25 à 54 ans gagnaient en moyenne 4,13 $ (ou 13,3 %) de moins l’heure que leurs homologues de sexe masculin. […] étant donné que les femmes au Canada ont dépassé les hommes au chapitre du niveau de scolarité, ont diversifié leurs domaines d’études postsecondaires et ont accru leur représentation dans des professions comportant un statut plus élevé (Moyser, 2019), la persistance de l’inégalité salariale sur la base du sexe mérite que l’on continue de s’y intéresser. (Statistiques Canada)

  • 1 femme sur 3 a été victime d’au moins une agression sexuelle depuis l’âge de 16 ans. (RQCALACS)
  • Au Québec, seulement 5 % des crimes sexuels sont rapportés à la police (JURISTAT, 2014)
  • 3 plaintes pour agressions sexuelles sur 1000 se soldent par une condamnation (L’Actualité)
  • 96,8 % des agresseurs sont des hommes (Sécurité publique, 2013) et 78,1 % des victimes sont des femmes (Sécurité publique, 2013)
  • Les deux tiers des victimes ont moins de 18 ans (Sécurité publique, 2013)
  • Les deux tiers des infractions sexuelles sont commis dans une résidence privée

(Sécurité publique, 2013)

Au Canada, on a recensé 78 féminicides depuis le début de l’année 2020, ce qui veut dire qu’une femme est tuée tous les 2,3 jours au pays. (Observatoire canadien du féminicide pour la justice et la responsabilisation (OCFJR)

En 2017, 50 000 femmes ont été tuées dans le monde par un partenaire intime ou un membre de leur famille (ONUfemmes).

*Épinglette créée par le Collectif 8 mars pour la campagne nationale de 2018

 

Esther Calixte-Béa, au-delà des standards de beauté

Précédent

Miroir |rioriM 

Suivant

Lire plus dans Collaborateurs

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.