CollaborateursOctobre

La Confesse ou la Confession

0

Par Danielle Ross

Ceci est une histoire vraie. Vraie de vraie. Ah ! la Confesse ou la Confession.
Tous les vendredis du mois, nous devions aller raconter au prêtre nos péchés.
J’ai 12 ans et mes amies aussi.

Nous décidons donc d’aller ce jour-là, à la sacristie et au confessionnal du Vieux-Chanoine-qui-ne souriait-jamais et de lui dire chacune à notre tour les mêmes péchés : « Mon Père… Je me suis chicanée avec mon frère. J’ai été impolie avec ma mère. J’ai triché à l’école. Et j’ai eu des pensées impures… » Ces quatre-là et tous dans cet ordre. Je sais, je sais, c’est un peu fou, mais que voulez-vous ? Quand on a 12 ans… on a 12 ans. Et c’est moi la plus frondeuse (et la plus peureuse) qui passera la dernière. Et nous voilà agenouillées, le Vieux Chanoine attend dans le silence.

Et c’est parti le bal commence. Chacune ressort en ricanant et s’en va attendre dehors. C’est mon tour… Je dis tous mes péchés à une vitesse folle et reçois l’absolution (j’en suis encore surprise). Je repars à toute vitesse et la main sur la poignée de la grosse porte de bois, je me retourne. Le chanoine est debout son étole violette autour du cou et dans ses yeux, la Colère de Dieu. Rien de moins. Je me dépêche de sortir, car je suis certaine qu’un éclair va me frapper et que je verrai de trop près les feux de l’Enfer. Je vous le dis. Oui en vérité, je vous le dis. À 12 ans, dans mon village, nous vivions dangereusement.

 

Clin d’œil avant

Précédent

À la découverte du parc Alice-Tremblay

Suivant

Lire plus dans Collaborateurs

You may also like

Collaborateurs

Chronique bien-être

Par Francine Rémillard, massothérapeute Noël La tradition de Noël souligne avant tout la célébration de la vie en lien avec la naissance de ...

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.