CollaborateursOctobre

FLAIREZ L’ARNAQUE !

0

 

On vous fait une offre très alléchante ? Un individu vous offre de l’argent et vous devrez faire des transactions pour lui (dépôt, transfert ou autre) en échange ? Votre adolescent semble posséder des sommes d’argent inhabituelles ou se balade avec un cellulaire dernier cri que vous ne lui avez pas acheté ? Méfiez-vous, c’est peut-être un cas de fraude par complaisance.
Les stratagèmes frauduleux évoluent sans cesse. Chaque personne doit faire preuve de prudence en s’informant et en adoptant les bons réflexes pour savoir reconnaître une tentative de fraude et se protéger efficacement.

La fraude par complaisance
Constamment à l’affut de nouvelles façons de faire, les fraudeurs utilisent désormais les médias sociaux pour entrer en contact avec leurs victimes ou pour recruter des complices. Des applications comme Instagram et Snapchat leur permettent d’ailleurs de parvenir à leurs fins en partageant des informations et des vidéos dans lesquelles ils font miroiter toutes sortes de choses. Les enfants et les adolescents sont particulièrement vulnérables à la fraude par complaisance.

Un exemple concret de ce type de fraude ? « La guich », qui vient du mot guichet. Il s’agit d’une arnaque de plus en plus courante chez les fraudeurs. Elle consiste à utiliser de l’argent d’un compte ayant fait l’objet d’hameçonnage. Le fraudeur cherchera ensuite un bénéficiaire, c’est-à-dire une personne qui acceptera de prêter son compte afin que l’argent frauduleux y soit transféré, pour ensuite pouvoir être retiré. Le fraudeur offrira quelque chose en échange, par exemple une somme d’argent ou un bien. Il existe différentes approches dans cette arnaque.

Dans certains cas, le suspect convaincra la victime d’envoyer ses informations bancaires et confidentielles afin d’effectuer des transactions frauduleuses en utilisant son compte. Dans d’autres cas, le suspect demandera simplement la carte de la victime et son numéro d’identification personnel (NIP) en échange d’espèces. Gardez bien en tête que si vous fournissez vos coordonnées bancaires à un fraudeur en échange d’argent, d’un bien ou de toute autre gratification, vous devenez complice.

Comment se protéger ?
Bien connaître les signes de la fraude par complaisance vous permettra de mieux la détecter. Soyez vigilant en tout temps. Si on vous fait une offre très alléchante et que vous vous dites que c’est trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas. Ne divulguez jamais vos renseignements personnels et confidentiels (identifiants, mots de passe, NIP, coordonnées bancaires, etc.) à quelqu’un qui en fait la demande.

Pour les parents
Restez à l’affût. Si votre enfant arrive souvent avec de nouveaux gadgets, quelque chose cloche ! Questionnez-le et conscientisez-le à l’importance de toujours protéger ses renseignements personnels. N’hésitez pas à lui parler des risques de la fraude par complaisance. Une personne avisée en vaut deux !

Pour en savoir plus sur la prévention de la fraude, consultez le site de l’Autorité des marchés financiers : https://lautorite.qc.ca/grand-public/prevention-de-la-fraude

Mgr Belzile

Précédent

D’où vient ce nom ?

Suivant

Lire plus dans Collaborateurs

You may also like

Collaborateurs

Chronique bien-être

Par Francine Rémillard, massothérapeute Noël La tradition de Noël souligne avant tout la célébration de la vie en lien avec la naissance de ...

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.