Info-MunicipalitéNovembre

Chronique incendie: Conseils préventifs

0

par Billy Tremblay, Pompier-Préventionniste

Lors d’une visite de prévention, le pompier vérifie la présence des avertisseurs de fumée dans la maison: un par étage et s’ils sont en état de fonctionner à l’aide d’un vaporisateur appelé «Smoke Check».

Les avertisseurs doivent être entretenus régulièrement pour bien fonctionner. L’avertisseur de fumée possède une durée de vie de 10 ans. Par conséquent, celui-ci doit être changé immédiatement après 10 ans. De plus, vous devez changer la pile des avertisseurs de fumée deux fois par année soit à chaque changement d’heure.

En effet, les données indiquent que, lors d’un incendie mortel, 6 fois sur 10, il n’y avait pas d’avertisseur dans la résidence ou l’avertisseur était inopérant.
Dans votre résidence, les sources de monoxyde de carbone sont nombreuses particulièrement lorsqu’il y a un garage annexé à la maison;

  • si on utilise une fournaise à l’huile ou au gaz,
  • un foyer, un poêle à bois ou à combustion lente;
  • une cuisinière,
  • un chauffe-eau, un réfrigérateur ou une sécheuse fonctionnant au gaz;
  • une chaufferette portative au kérosène, au pétrole ou au gaz.

Dans tous les cas énumérés précédemment, un avertisseur de monoxyde de carbone est fortement recommandé. De plus, vous devez suivre les indications du fabriquant concernant la durée de vie de l’appareil, son installation et son entretien.

Il est recommandé au propriétaire de tout bâtiment où est installé un appareil de chauffage à combustible solide de placer, à proximité de celui-ci, un extincteur portatif à poudre chimique portant au minimum les qualifications de la classification 2A (minimum 5 lb). De plus, une maintenance doit être effectuée tous les 6 ans, suivant la date de fabrication de l’extincteur ou de la dernière maintenance. L’extincteur portatif en question doit être facilement accessible et fixé au mur convenablement.

Le panneau électrique, est un point où le pompier s’attarde lors de la visite. Il regarde si celui-ci possède un dégagement minimal de 1 mètre de toute matière combustible.

Ensuite, une vérification des disjoncteurs est effectuée à l’aide d’un détecteur thermique afin de vérifier s’ils surchauffent. De plus, il s’assure que le couvercle protecteur de votre panneau électrique est toujours en place et que tous les emplacements à disjoncteur non-utilisés possèdent bien leur plaque protectrice.

Pour terminer, il vérifie si votre panneau électrique est facilement repérable et bien identifié à laide d’une affiche.

Remerciement aux collaborateurs

Précédent

150e -Gagnants du concours

Suivant

Lire plus dans Info-Municipalité

You may also like

Info-Municipalité

Le mot du maire

Par Michel Caron Bonjour à tous et à toutes, Le mois de juin nous a arrosés abondamment, mais le point positif est que ...
Info-Municipalité

Les nouvelles de Saint-Ulric

Par Cathy Clément, coordonnatrice municipale Tour CIBC Charles-Bruneau de passage à Saint-Ulric, le 3 juillet 2022. La mission de la Fondation Charles-Bruneau est de ...
Info-Municipalité

Le mot du maire

Par Michel Caron Bonjour citoyennes et citoyens de Saint-Ulric, La dernière saison hivernale n’a pas été de tout repos pour les résidents de ...

Commentaires

Laisser un message

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.